Du nouveau sur les banques en ligne

Après vous avoir présenté les nombreux avantages de passer par un courtier en crédit avec Pretaux, je reviens aux nouvelles avec nos si bonnes banques en ligne. Si vous êtes déjà un habitué des services internet ou mobiles offerts par votre banque, adopter un système bancaire entièrement en ligne vous conviendrez certainement encore plus. En effet, au-delà des tarifs qui peuvent s’avérer très compétitifs, la performance et la fiabilité des services bancaires et d’épargnes proposés par ces établissements sont un atout non négligeable.

Orange, l’opérateur téléphonique, annonce l’arrivée très prochaine de leur nouvelle banque mobile qui est l’orange bank. Cependant, ayant trouvé leur confort dans un réseau de proximité, les Français risquent d’être perplexes à l’idée d’une banque exclusivement sur le web.

Banque-en-ligne-en-chiffre

Cela n’empêche pas Orange pour autant de convaincre et argumenter avec les promesses d’une carte gratuite, la présence d’ambassadeurs au sein des boutiques de téléphonie ainsi que des fonctions « néo-banques ». C’est-à-dire, une accessibilité de l’établissement uniquement par mobile tel que l’affichage en temps réel des opérations, ou encore la dématérialisation complète de l’ouverture d’un compte sur mobile grâce à un scan des pièces d’identité. La facilité et la praticité sont donc au menu car avec ce service, transférer de l’argent à ses proches se ferrait juste par un simple SMS. Un système de paiement sans contact serait même disponible plateforme IOS et Android.

Le Free de la banque existe déjà.

Pour l’année 2018, La Banque Postale prévoit le lancement d’une banque mobile avec l’aide de « KissKissBankBank », une plateforme de financement participatif.

D’après un rapport aux Fintech, ces services d’innovation permettront à ces jeunes sociétés technologiques de dominer le marché bancaire contrairement à leurs prédécesseurs N26, une néo-banque Allemande qui tente de grandir en France, ou encore le compte-nickel de BNP Paribas.

Aussi pour 2018 ou peut-être 2019, Altice Bank ferraient aussi son apparition, puisque tout le monde s’y met. D’après Patrick Drahi, l’actionnaire principale de SFR qui se trouve également être le fondateur du groupe Altice, cela se ferrait avec un très innovant partenaire. La concurrence va donc être rude.

Pour la part d’Orange Bank, 2 millions est le nombre de clients à viser d’ici 2024. Très peu, certes, si on pense aux 26 millions de clients d’Orange dans le domaine de la téléphonie, ou même face aux 75 millions de compte bancaire français. Mais raisonnable par rapport au développement des banques virtuel ; sachant que Boursorama et ING Direct comptent actuellement plus d’un million de clients.

Revendiquant le titre de « Free de la banque », Marie Cheval, directrice générale de Boursorama ne se laisse pas facilement faire, suite à la déclaration de Stéphane Richard, le PDG d’Orange qui ambitionne lui aussi la fameuse place.

Moins de 50 euros pour frais annuel

Face à l’arrivée de ces néo-banques, les banques en ligne actuelle multiplient les offres de parrainage et de bienvenue pour défendre leur place. Elles ne cessent donc pas d’améliorer leurs offres qui actuellement, permettent déjà une grande partie des opérations mobiles.

Notamment, avec Boursorama, une possibilité de consultation de comptes externe et la conservation gratuite de factures dans l’agrégateur sont disponibles. L’objectif ? L’économie sur les frais.

En effet, un client, pour leurs services bancaires quotidiens, doit 229 euros par an à leurs banques. Une véritable aubaine pour les banques qui compte tout de même 300.000 comptes d’utilisateurs de l’application Bankin’.

Cependant, les clients des banques en ligne, selon leurs relevés, acquittent en moyenne 5 euros seulement pour BforBank et 50 euros chez « Axa Banque ». Pour Fortuneo et Boursorama Banque, plus de 60% des clients n’ont quasiment acquitté aucuns frais de compte bancaire l’année dernière. Près de 20 euros en moyenne, de plus en plus de compte ont été exemptés des frais.

Sans acquittassions de cotisation de carte bleue ni encore de dépassement de découvert qui a un plafond de 8 euros. Les agios étant eux aussi moins élevés.

Des assurances de moyens de paiement sont même offertes chez ING Direct, Boursorama ou encore Fortuneo sur ceux qu’elles émettent bien évidemment. Néanmoins, Fortuneo, grace à son activité d’épargne, est la seule à avoir affirmé une rentabilité dans ce tarif.

Par contre, ces banques ont généré une condition pour la gratuité de la carte.

Formule non payant et illimité.

La Gold Mastercard est gratuite chez ING Direct. À condition bien sûre de disposer de 5.000 euros d’épargne ou d’un revenu à domicilier mensuel de 1.200 euros au lieu des 750. Le non-respect de ces conditions son facturé de 5 euros depuis avril 2016.

L’absence de frais retrait aux distributeurs est aussi un des grands avantages des banques en ligne. Seuls les fraie de retraits hors zone euro sont facturés, mais à des taux moindres qui varient de 1,95% à 2%. Contrairement aux banques classiques dont les frais de retrait hors réseau ne cessent de croître.

Cependant, certains établissements font profiter de leur client un retrait non facturé dans leur réseau international, tel que Hello Bank de BNP Paribas et du Crédit Mutuel pour Monabanque.

La Gold Mastercard est gratuite chez ING Direct. À condition bien sûre de disposer de 5.000 euros d’épargne ou d’un revenu à domicilier mensuel de 1.200 euros au lieu des 750. Le non-respect de ces conditions son facturé de 5 euros depuis avril 2016.

L’absence de frais retrait aux distributeurs est aussi un des grands avantages des banques en ligne. Seuls les fraie de retraits hors zone euro sont facturés, mais à des taux moindres qui varient de 1,95% à 2%. Contrairement aux banques classiques dont les frais de retrait hors réseau ne cessent de croître.

Cependant, certains établissements font profiter de leur client un retrait non facturé dans leur réseau international, tel que Hello Bank de BNP Paribas et du Crédit Mutuel pour Monabanque.

Accessibilité à la liquidité si nécessaire

Fini les soucis de manques de liquidités. En relevant juste en ligne, temporairement ou de façon permanente, les plafonds de retraits et de paiement qui sera instantanément détecté par l’algorithme d’après le directeur général de Boursorama Banque, Benoît Grisoni.

Ce dernier propose même des livraisons à domicile, non pas de pizza mais du liquide ou devises, selon vos besoins. Cela coud néanmoins 17 euros.

Du couté de BforBank du groupe Crédit Agricole, est prévu une possibilité de retrait exceptionnel au tarif de 5 euros ou un dépannage en liquide en cas de perte de la carte qui lui, coûtera dans les 70 euros.

Pour hello Bank, le retrait aux guichets du réseau BNP Paribas est désormais possible.

Toutefois, les banques ne sont pas faites pour être totalement gratuite, alors à vous de chercher celle qui vous conviendrez le mieux. Mais pour ceux qui ont les moyens, l’épargne est l’un des principaux intérêts des banques en ligne.

Boursorama, Fortuneo (groupe crédit mutuel Arkéa) et ING Direct offrent un accès large au choix de Sicav et de fond qui sont souvent sans frais.

Après la refondation de son application Bourse, BforBank propose plus de 2.000 fonds de 80 sociétés, française et internationale, de gestion sans aucun frais d’entrée.

Ces banques ont participé grandement à la popularisation des gestions sous mandat grâce à des offres très compétitives de gestion piloté. Par rapport à une gestion classique, les gestions pilotées sur un contrat d’assurance vie ne sont majorés que de 0,20%. ING Direct passe, lui de 0,75% à 0,95%.

Tout à moindre frais, même la gérance.

Les mandats étant confiés à de grands gérants de la place, Boursorama, proposent un compte-titres faciles à utiliser. Disponible à partir de 50 euros d’épargne, vous pouvez choisir un profil et effectuer autant d’allers et retours et tout cela sans frai. Fiscalisé tout de même.

Le placement d’alertes sur les opérations bancaires et boursières ainsi que sur les cours de Bourse est totalement gratuit, de quoi réjouir les adeptes de la gestion en direct.

En ce qui concerne la compétitivité des crédits, l’absence de frais de remboursement anticipé notamment sur les prêts immobiliers est l’une des caractéristiques les plus intéressantes. Ils sont aussi dotés d’une possibilité de simulation en ligne et d’accéder à des réponses presque immédiatement.

Si vos faites partis de ceux qui ont peur de ne pas savoir faire des virements ou de ceux qui ne réussissent pas à se retrouver dans vos déclarations sur IFU, pas de problème. Des grandes avancées ont été agencées par les banques en ligne en matière d’ergonomie. C’est-à-dire que si vous consultez par mobile, tablette ou ordinateur, la plateforme s’adapte automatiquement.

D’autant plus que des conseillers téléphoniques disponibles quotidiennement sont présents pour vous illuminer et vous apportez leur aide sans que les appels soient surtaxés. Chez Axa Banque, ils sont même joignables 24 heures sur 24.

Par contre, pour certains, des actions non payantes en ligne sont facturées par téléphone, dans le cas d’un virement par exemple.

Grégory Guermonprez, directeur Français de Fortuneo réplique : «quand un client nous appelle pour une opération qui peut être faite en ligne, nous lui indiquons comment la réaliser ou, s’il souhaite que nous l’exécutions pour lui, nous lui en indiquons le tarif»

Dernièrement et non le moindre, l’un des grands avantages des opérations en ligne est bien la proximité satisfaisante qu’elles offrent. Les banques en ligne donnent l’accès à une rapidité flagrante par rapport à la communication. Ainsi, l’information des clients se fait plus facilement.